Historique

Il est pour le moins étrange que ce plan d’eau important situé à l’intérieur du triangle d’or (Canal Rideau, St-Laurent, Rivière des Outaouais) qui est reconnu comme l’un des plus beau parcours de croisière au Canada et à l’intérieur de la quatrième agglomération urbaine au Canada, ne soit pas encore doté du service que l’on retrouve partout ailleurs.

 

Tout ceci s’explique par deux facteurs historiques. La Rivière Outaouais était parsemée de banc de sable, ainsi que les opérations de drave de billots. Or, la construction du barrage de Carillon régla le premier problème en noyant la grande majorité des bancs de sable sous huit à dix pieds d’eau; tandis que les opérations de drave de billots cessèrent également.

Depuis plusieurs années, de nombreux intervenants régionaux, à caractère institutionnel, et certaines compagnies privées ont perçu le besoin d’une marina afin de répondre aux besoins des plaisanciers sur la Rivière des Outaouais.Déjà en 1978, un groupe de plaisanciers avaient identifié le site du Parc Sanscartier comme étant particulièrement favorable à la mise en place d’une marina. Cependant à cette époque, le niveau de pollution de ce plan d’eau était fort important. Cette situation fût réglée par la mise en fonction de l’usine d’épuration régionale à Gatineau.

C’est en février 1983 que Francis Lavigne soumis le projet de la marina à la ville de Gatineau dont le premier comité conjoint comprenant les 3 fondateurs; Francis Lavigne, Bernard Bélec et Pierre Larose fût formé le 11 mai 1983 à la suite d’un protocole d’entente entre la ville de Gatineau et le club nautique Kitchissipi. Afin de réaliser ce projet, un club à but non lucratif fût donc incorporé par les plaisanciers impliqués, qui est le Club Nautique Kitchissipi ou si vous préférez ‘ Marina Kitchissipi’ qui en 1985 fut amendé pour le nom ‘Marina Kitchissipi de Gatineau’.

Le mot Kitchissipi veut dire ‘Héron bleu’ ou ‘Esprit de la grande rivière’ en langue amérindienne.